Tu es ici Accueil » Notes pour plus tard » Pleine lune

Pleine lune

Hier soir c’était pleine lune, je m’en suis rendue compte parce qu’avec le changement d’heure, lorsque je suis rentrée du boulot, je voyais cette grande boule blanche qui suivait ma route.

Je sais pas toi, mais j’adore regarder le ciel la nuit, la lune, les étoiles, tout ça si lointain, ça remet les choses à leur place ! Mais depuis que supabb est là, soit un peu plus de 18 mois, la pleine lune ne m’inspire plus autant de bienveillance… La lune agit sur lui, enfin plutôt sur son comportement.
Au départ je n’y prêtais pas trop attention, mais à force de ne pas comprendre ses changements d’humeur soudain, ou ses difficultés à s’endormir, j’ai commencé à me poser des questions ! Et le fait est qu’à chaque fois, notre amie la lune était ronde et pleine.
Qu’on y crois ou pas, moi je ne vois que le point de vue scientifique de la chose, je suis très terre à terre, très cartésienne [ce qui explique sûrement ma formation scientifique], loin de moi l’idee d’une quelconque action mystique de la lune… On le sait, elle agit sur les marées, or notre corps se compose à 65% d’eau et 75% chez les tout petits, elle doit bien avoir un effet plus ou moins important sur nous !
Enfin bon, depuis 18 mois j’en viens à anticiper sa venue, à prévenir les soirs de pleine lune pour me préparer psychologiquement. Il faut aussi savoir qu’elle agit 3 jours avant et 3 jours après, soit une belle semaine de mer** en perspective !

Ce soir par exemple, je suis seule avec mon supabb, supapapa regarde un match de foot avec ses potos, je pense naïvement [alors que je l’ai vu hein ! Oui je suis fatiguée] qu’il va s’endormir comme ça, après un câlin/musique… Non, il aura fallu 45 min, 3 câlins, 2 gros hurlements, 10min de petage de câble [vive les lits à barreaux pendant que maman se calme dans le salon], pour qu’il décharge ses émotions accumulées au cours de la journée. Sur le moment, je n’ai pas compris, sur le moment j’ai pris sur moi puis je me suis énervée. On ne fait pas toujours les bons choix. Quand j’ai enfin compris, je l’ai pris une dernière fois contre moi et je l’ai laissé terminer de pleurer à grosses larmes, dans de profonds sanglots, puis le souffle s’est fait plus léger, plus apaisé, puis cette inspiration, propre aux petits d’homme qui t’indique qu’il est tranquille, prêt à dormir. Après cet épisode, je me souviens… La lune était là, ronde et pleine

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse moi un p'tit mot !