Tu es ici Accueil » Notes pour plus tard » Et si… on allait visiter une école Montessori

Et si… on allait visiter une école Montessori

Chose promise chose due, voici un rapide debrief de notre visite d’une école Montessori près de Toulouse.
Pour te situer un peu le pourquoi du comment. Notre supabb vient d’avoir 2 ans (rappelles toi je t’en ai parlé ici) et forcément on commence à réfléchir à son entrée à l’école.  Alors oui bien sûr il pourrait aller dans l’école du village, on l’inscrit et puis zou ! On en parle plus. Sauf que tu commence à le savoir, je suis plutôt du genre à me poser 50 000 questions avant de faire quoi que ce soit. Du coup j’ai commencé à me  renseigner sur les types de pédagogies qui existaient et grâce à ma supacopine j’ai decouvert la pédagogie Montessori (entre autres). De fil en aiguille, je trouve 3 écoles dans le secteur de Toulouse qui appliquent cette pédagogie. J’ai alors décidé de prendre un rendez-vous dans la plus proche (15km tout de même) pour voir ce qui les differencie des écoles classiques.
Mardi, 16h45 RDV était pris pour découvrir une école pas comme les autres.
Supabb était prévenu depuis quelques jours, du coup dès le réveil de la sieste j’ai eu droit à « va à l’école maman ?! » [J’aurais du l’enregistrer pour lui ressortir dans quelques années ^^]
On arrive sur place, c’est une maison, de type toulousaine,  en pleine campagne, entourée d’arbres. Je me gare à côté de ce qui me semble être une petite écurie.
Nous croisons des parents venus chercher leurs bambins après la classe.
À l’entrée, une dame m’aborde avec un accent anglais pour me demander ce que l’on cherche. Je lui explique la raison de notre venue et elle décide de nous faire faire le tour de proprio !
Un grand parc avec des cabanes en bois, des toboggans,  des trampolines, des vélos,  des balançoires,… supabb reste bouche bée mais décide quand même de quitter mes bras pour découvrir tout ça par lui même.
Première impression, on ne dirait pas qu’on se trouve dans une école maternelle, à la limite un centre aéré,  mais certainement pas une école.
La dame qui nous accompagne encadre les enfants tout en nous expliquant un peu le fonctionnement. Elle ne s’adresse aux enfants qu’en anglais, je trouve ça fantastique. C’est une des particularités des écoles Montessori, les enfants baignent dans un environnement multilingue (souvent anglais et espagnol).
Elle nous invite à rentrer dans le bâtiment, on y découvre une grande salle réservée aux 3-6 ans, puis une salle de repos avec plusieurs petits lits et enfin la salle des 2-3 ans. Dans la pédagogie Montessori, on ne fait pas de distinction de section comme dans les maternelles classiques. Les enfants peuvent ainsi évoluer à leur rythme en prenant exemple ou non sur des plus grands.
Dans la salle des petits, supabb se trouve comme un poisson dans l’eau ! Tout est à sa portée,  à sa taille. Tout est fait pour faciliter la manipulation par l’enfant. L’adulte n’est là que pour accompagner l’enfant dans sa découverte,  et l’aider au besoin.
Moi, je crois rêver. Alors ça existe ! Ça PEUT exister ! La dame m’explique que tous les jours un enfant est en charge de la preparation du goûter du matin, on responsabilise l’enfant, on lui montre qu’il est utile et que malgré son jeune âge il n’est pas là que pour suivre des ordres, mais qu’il peut participer.
Le rêve se termine bien sûr, il le faut, les enfants ont presque tous quitté la cour.
Là bien sûr tu vas te demander, comme moi, pourquoi est ce que ce type d’école n’est pas plus répandu, eh bien je n’en sais rien. Ça parait même aberrant, que l’on continue avec notre système classique quand on sait qu’on peut faire autrement.
Bien entendu, ce système n’étant pas financé par l’état, c’est un établissement payant (et pas qu’un peu…). La pédagogie Montessori demande un grand nombre d’outils pédagogiques spécifiques, celà a donc un coût. Les enseignants sont souvent bilingues et ont reçu une formation à la pédagogie Montessori, ça aussi ça a un coût. Malheureusement, ces établissements sont encore trop réservés à une certaine catégorie socio-professionnelle. Il faut pouvoir se permettre de lâcher plus de 2000 € à l’année (et encore c’est une fourchette basse) pour l’éducation de ses enfants ! En dehors de l’aspect pédagogique, je ne me suis donc pas sentie à ma place. C’est même à l’opposé de ce que je souhaite apprendre à mon fils. Cette école prône le partage, le respect des autres, la mixité, l’égalité, alors que son coût montre qu’elle ne s’adresse qu’à une élite.
Je voulais voir, me faire ma propre idée, même si avant d’y aller je savais très bien que notre supabb ne pourrait jamais y entrer (distance, coût).
Maintenant, je vais me renseigner sur les ecoles de village autour de chez moi, parce que même si je n’y retrouve pas la pédagogie Montessori pure, je suis convaincue que l’on doit pouvoir retrouver cet esprit dans quelques rares établissements. Je t’avais déjà parlé de mon école primaire, une école pilote avec des enseignants géniaux, attentionnés, et une pédagogie toute particulière qui m’avait donné le goût d’apprendre. C’est ce que je veux trouver pour notre supabb !

image

Copyright projetmontessori.fr

Et toi, un avis sur la pédagogie Montessori ? Tu as déjà testé ? Tu as tes enfants dans une école Montessori ? Merci de partager ton expérience 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

32 Commentaires

  1. Je cherche des infos sur l’école de Labège SVP, maman séparée, avec un enfant qui a des difficultés dans le système scolaire traditionnel, où les « étiquettes » ne manquent pas, je suis prête à faire des efforts pour que mon enfant soit heureux. Je perçois le système où mon fils va, comme une « usine » que finalement la pièce qui ne marche pas comme les « autres » va à la poubelle, j’ai horreur de ça, et je défend Paulo Freire, pédagogue brésilien que je vous recommande.Merci

    • Bonjour, avez-vous essayé de les appeler directement ? Je m’étais renseigné rapidement via leur site internet http://www.latourrose-toulouse.com/ mais la distance a mis fin à mes envies, on habite au nord de Toulouse, ça serait juste impossible d’imaginer faire 50min de route pour l’amener tous les matins et ne pas être sûr d’arriver à l’heure le soir :/
      En tout cas elle a plutôt bonne critique.
      Je ne connaissais pas Paulo Freire, merci pour cette découverte 🙂

      • Bonjour, il y a une journée porte ouverte aujourd’hui à Labege. J’y vais aujourd’hui. Avez vous eu des commentaires sur cette école? Merci

      • C’est vrai ?! merci pour l’info. Je n’ai pas eu plus d’info que ça. Mais ce que j’ai pu entendre était très positif

  2. … La pédagogie Montessori, je l’ai découverte il y a 4 ans en inscrivant mon aîné dans l’école dont tu parles, et je la découvre encore aujourd’hui! Il est difficile de parler d’une Pédagogie en parlant d’une seule école car, à mon sens, il y la théorie et la pratique. Je vais donc me contenter de vous parler de l’école de Grenade… 2 Directrices passionnées, un amour inconditionnel des enfants, un professionnalisme et une analyse des enfants bluffante, un cadre magnifique, une petite parenthèse dans le quotidien, et pour Pinpin des bois, une école qui ne refuse pas les enfants avec un handicap (ce qui effectivement semble incroyable tant c’est contraire aux fondements de la pédagogie!) Pour ce qui est du coût, c’est quelque chose de complètement injuste, effectivement! On peut dire qu’elle est réservée à une « élite » puisque la « sélection » à l’entrée suppose d’avoir « les moyens ». Ca ne reflète pas tout à fait la réalité… Il y a des parents qui font un réel sacrifice financier en inscrivant leur enfant dans cette école. Il y en a aussi pour qui ça ne pose aucun problème. Le problème vient du fait que cette école ne reçoit aucune subvention de la part de l’Education Nationale. En d’autres termes, l’école doit payer salaires (et charges) pour tout le personnel sans compter l’achat du matériel, des fournitures et l’entretien des locaux et du parc autour. Je vous laisse imaginer quel coût ça représente! Donc pour ouvrir cette école dans cette magnifique bâtisse, je pense honnêtement qu’elles n’avaient pas d’autre choix que d’appliquer des tarifs si élevés… Ce que je trouve très frustrant parce qu’au final, des personnes convaincues par la pédagogie ne pourront pas y inscrire leur(s) enfant(s). J’arrête là parce que je pourrais écrire encore et encore! 😉

    • Merci beaucoup pour ton message et ton point de vue sur cette école. Honnêtement depuis notre visite je suis vraiment frustrée de ne pas pouvoir y inscrire supabb en septembre. Mais peut être qu’on pourra l’y mettre pour les vacances scolaires… ou alors il faut sérieusement que je pense à m’augmenter ^^
      J’espère que l’état changera de position sur ces établissements pour leur accorder des subventions qui permettront à chaque parent de choisir l’établissement et la pédagogie qu’ils veulent.

      • Comme je te comprends!… Et comme je trouve ça injuste que l’argent soit un frein!!! J’espère qu’un jour, très proche, la philosophie et le matériel Montessori s’immisceront dans les écoles publiques, pour le plus grand bien de TOUS les enfants!

  3. Ma fille est dans l’école que tu cites . Elle est géniale moi je vis juste à côté du coup j’ai pas le problème de trajet . Ensuite l’école propose le mercredi matin des ateliers pour les enfants à partir de 3 ans ainsi que pendant les vacances de toussaint et d’hiver .

    • C’est bon à savoir ! 😉 merci je savais pas pour les vacances

  4. je suis toulousaine et avec mon homme on farfouine se renseigne pour notre loulou. On a un peu de temps mais ça m’interesserait de savoir quelle école tu as visitée

    • Salut ! C’est l’école Montessori Internationale de Grenade (31330). Voila leur site : http://www.montessori-toulouse.com/

      • Merci, merci !
        je vais continuer a me renseigner la dessus et je vais explorer un peu ton site que je viens de découvrir 🙂

      • Si tu trouves des infos intéressantes dans le coin, je suis preneuse 😉
        Merci de ma suivre et bienvenue chez moi 🙂

  5. Hello miss! J’espère que tu vas bien!! Je lisais tes questionnements autour des écoles alternatives et je me disais que tu aurais plein de trucs à raconter sur les Vendredis Intellos… (je dis ça, je dis rien hein?!) On t’attend quand tu veux en tout cas!! A bientôt! 😉

    • Merci 😉 j’essaie de trouver du temps pour lire des articles ou des livres à commenter. En ce moment je lis « Regarde, ton enfant est compétent » de J. Juul. Je vais essayer de faire un ptit mot dessus pour les VI dès que possible. A très vite !

      • Oh oui!!! Avec grand plaisir!!! Je viens justement de le demander pour la bibli des VI… mais pas encore de réponse de l’éditeur. J’adorerai que tu nous le présente! N’hésites pas à faire plusieurs petits billets dessus, pour aborder plusieurs points qui auraient pu te marquer…!

  6. On se pose le même genre de questions chez nous et on commence aussi doucement à lorgner vers la pédagogie Montessori. Le coup de grâce est venu d’une copine qui vit en Belgique et expliquait que là-bas, il existe des écoles publiques qui suivent ces principes. Pas que Montessori mais un ensemble (elle m’a dit les différents noms mais j’ai oublié, je l’avoue) qui place l’enfant en acteur au coeur de son apprentissage, à son rythme. Elle m’expliquait qu’ils ont choisi la version la plus « soft » des deux types proposés, l’autre ayant tendance à fermer pas mal de porte vers une scolarité plus classique, les enfants ayant du mal à se ré-adapter à une scolarité « fesses sur une chaise ». J’ai été très jalouse de cette chance qui est donné aux Belges de choisir un type d’éducation dit alternatif, quand chez nous le choix n’existe qu’en se tournant vers le privé. Revers de la médaille, ils doivent commencer les formalités d’inscription dès les 18 mois de bébé 😉
    Désolée pour ce commentaire-fleuve et plein d’approximations !

    • Han je suis jalouse des belges tiens !!! Je comprends vraiment pas pourquoi la France se refuse à progresser quand il s’agit de l’éducation. Qu’ils viennent pas se plaindre ensuite des comportements des gamins d’aujourd’hui. Le système n’est plus du tout adapté pour eux.
      Allez je rêve tout de même de trouver une école publique et à l’écoute ! Je rêve aussi de soleil, l’espoir fait vivre hein 😉

      • Je crois que ça tient à la mentalité française. C’est très bien comme ça, on a toujours fait comme ça et ça n’a traumatisé personne (applicable pour l’école, la fessée, bref le sujet de ton choix) alors pourquoi réfléchir à une façon de faire autrement?
        M’enfin, moi aussi je rêve de soleil !

      • C’est exactement ça, vu que ça a fonctionné pour plusieurs générations c’est que c’est bien -_-

  7. J’ai donné mon avis sur la chose il y a quelques temps : http://lemondededidi.canalblog.com/archives/2012/04/30/24114915.html
    Pourquoi ne pas laisser ces écoles aux enfants qui en ont réellement besoin ?

    • Je suis d’accord avec toi sur les raisons qui ont poussées Maria Montessori à développer sa pédagogie, cependant, je pense que l’approche globale peut etre adaptée à tous. Pas seulement aux enfants malades. Être à l’écoute de l’enfant, l’observer avant de lui montrer comment faire, le laisser apprendre par lui même, ce sont des préceptes que l’on voit peu dans les écoles classiques. Et c’est ce que moi je trouve intéressant dans cette pédagogie. Elle donne aussi le goût d’apprendre alors qu’aujourd’hui on assome les enfants avec du par coeur. Elle permet à des enfants d’apprendre d’une autre façon, par la pratique, par des activités manuelles.
      Ce qui est dommage c’est de voir qu’aujourd’hui on voit fleurir des écoles dites Montessori alors qu’elle n’en n’ont pas l’approche. Je peux donc comprendre ton ras le bol face aux nombreux avis qui sont donnés sur le sujet.
      Merci pour ta contribution 😉

  8. C’est vrai que ça semble tentant comme système pédagogique mais j’entends d’ici ma mère, orthophoniste de son état, hurler aux grands dieux contre le bi voir tri-linguisme à un âge où les enfants ne maitrisent déjà pas encore parfaitement leur langue natale.

    • Oui mais à cet âge ce sont de vraies éponges. J’en ai eu l’exemple là bas, un gamin de 4 ou 5 ans en train d’échanger en anglais avec l’enseignante. Il basculait d’une langue à l’autre avec tellement de facilité c’était bluffant

      • C’est comme tout, ça ne posera de soucis qu’à une minorité d’enfant. Et le bi-linguisme peut se continuer en primaire aussi ?

      • Oui toutes les écoles Montessori ont des enseignants bilingues, elles accueillent d’ailleurs souvent des enfants étrangers
        De ce que j’ai pu lire, les enseignements acquis permettent aux enfants de bien s’intégrer dans des écoles classiques par la suite. L’enfant peut donc faire seulement la maternelle ou même juste la primaire dans ce type d’école.

      • Ah ok. Et oui je me posais cette question parce que j’aurais trouvé dommage qu’un enfant soit bien bilingue à 5 ans mais ne pratique plus jusqu’au collège.

  9. pour moi ce serait l’idéal de pouvoir mettre un jour mes enfants dans un établissements dans le genre mais chez nous l’école montessori la plus proche est à 1h de route, et les frais multipliés par 3 enfants et bien ça serait utopique de pouvoir les y inscrire un jour…
    en attendant ils sont ravis de pouvoir aller aux ateliers montessori qui existent depuis peu dans notre village pendant les vacances, ils adorent et quand on les ramène à la maison on est toujours ébahis de les retrouver si calmes et sereins !

    • Oui le coût refroidit toujours. Je pensais aussi trouver des ateliers ou peut etre un centre qui pourrait l’accueillir pendant les vacances, je vais investiguer ^^

  10. Même impression que toi, j’ai regardé près de chez moi par curiosité et c’est 4000€ l’année !

    • O_o ah oui donc ici c’est « pas cher » au final

Laisse moi un p'tit mot !