Tu es ici Accueil » Vendredis Intellos » Accoucher en maison de naissance, bientôt possible en France ? [VI #03]

Accoucher en maison de naissance, bientôt possible en France ? [VI #03]

Voilà depuis quelques temps je te parle de mon envie de bb2, de cette envie de vivre différemment ma grossesse, bien que la première ait été parfaite. J’ai manqué de temps pour profiter pleinement de ce moment si particulier, j’ai manqué de temps pour m’informer correctement et préparer vraiment mon projet de naissance. J’avais simplement envie d’allaiter, pas envie d’avoir trop mal (on ne connait pas la douleur avant d’accoucher), envie de prendre toutes les précautions pour éviter le pire.

Je me suis donc retrouvée à accoucher dans une maternité de niveau 3 alors que rien durant ma grossesse ne préconisait ce type d’établissement. J’étais rassurée par le fait d’accoucher dans un hôpital bien équipé [au cas où].
Je me suis retrouvée à débarquer à la maternité dès que j’ai perdu les eaux.
Je me suis alors retrouvée bloquée à la maternité alors que bébé n’était pas tout à fait prêt à sortir, dans une chambre double, un peu loin de ce que je souhaitais pour faire avancer le travail.
Je me suis retrouvée avec une dame, elle aussi sur le point d’accoucher, à côté de moi.
Je me suis retrouvée à devoir laisser partir mon homme parce qu’il est 19h et que les « visites » sont terminées [euh j’accouche, vous pensez vraiment que mon homme est là en « visiteur » !???]
Je me suis retrouvée à devoir supporter la douleur seule entre 2 visites de sage-femmes/médecins
Je me suis retrouvée à ne plus vraiment gérer mon accouchement, me laissant porté par le système si bien rodé de l’hôpital [« numéro 42 c’est à vous ! »]

Après la naissance de supabb, je me suis interrogée, est ce que c’était vraiment l’accouchement que je souhaitais ? Est ce qu’il est possible d’avoir un accouchement qui respecte ses volontés ? On nous dit souvent qu’on fait un projet de naissance mais qu’il est rarement respecté à la lettre, oui je me doute qu’on ne peut pas prévoir à la minute ce qui doit arriver, mais moi j’aurais aimé gérer ma douleur avec et grâce à mon homme, j’aurais aimé avoir de l’intimité [oui même quand on vient regarder toutes les 30min si le col est à 3 ou 4 de dilatation], j’aurais aimé ne pas prendre la péridurale, pas par égo mais quand on sait tout ce que ça engendre après sur le long terme, je pense qu’on peut supporter la douleur si l’on est bien accompagné. J’aurais aussi aimé décidé de ma position au moment de la poussée, de choisir de reproduire les gestes appris et répétés avec ma sage-femme libérale, pour me sentir rassurée et non pas dans l’inconnu total.

En fait j’aurais aimé accoucher en maison de naissance, voilà tout !

Je te parle de ça parce que je suis tombée sur cet article dans le Nouvel Obs : Les maisons de naissance en voie d’expérimentation

Très prochainement, les sénateurs devraient voter une loi autorisant l’expérimentation des maisons de naissance dans plusieurs villes.

Les sénateurs se sont penchés jeudi 28 février sur une proposition de loi centriste ouvrant la voie à l’expérimentation des « maisons de naissance » qui permettraient aux femmes d’accoucher sans être hospitalisées.

Ces maisons de naissance seraient bien entendu attenantes à un hôpital pour prévenir tous risques lors de l’accouchement et seraient réservées aux femmes dont la grossesse s’est déroulée sans accros.
Ces structures ne sont pas récentes, et pourtant la France traine les pieds pour les mettre en place alors qu’elle y trouverait aussi un intérêt économique.

Les premières maisons de naissance sont apparues dans les années 1970 aux Etats-Unis

Et sur le strict plan financier et matériel, la pratique a fait ses preuves: alors qu’un accouchement sans complication est facturé environ 2.000 euros à l’hôpital, son coût est « estimé à 600 euros » en maison de naissance

L’expérimentation devrait durer 5 années, au terme desquelles, des conclusions pourront être établies d’une manière plus générale (intérêt financier, suivi et ressenti des futurs parents,…) et permettre des ajustements pour normaliser les maisons de naissance en France.

Exemple de chambre d'accouchement en maison de naissance

© Ordre des sage-femmes du Québec http://www.osfq.org/

Est-ce que tu connaissais les maisons de naissance ? Aimerais-tu accoucher en maison de naissance ?

Je n’exprime bien sûr ici que mon propre ressenti par rapport à ma propre expérience et, comme moi lorsque j’étais nullipare, je peux comprendre que l’on souhaite accoucher à l’hôpital. Et bien sûr, même si j’aimerai vraiment accoucher en maison de naissance, je ne pense malheureusement pas que je pourrais en bénéficier d’ici que l’on mette en route bb2 !

*EDIT*

Je vais lister ici d’autres liens d’articles qui viennent appuyer la discussion :

La renaissance de l’accouchement douloureux
Maisons de naissance : un accouchement différent

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Commentaires

  1. Il existe à Paris le CALM (Comme A La Maison) rattaché à la maternité des Bluets. Même s’il n’est pas possible d’y accoucher pour le moment (les accouchements se font aux Bluets) ce lieu ressemble fortement à une maison de naissance. Si tu es curieuse vas jeter un oeil à leur site http://www.mdncalm.org/ . J’aurais adoré faire mon suivi et accouchement dans un lieu comme celui-là lors d’une future grossesse, mais malheureusement mon utérus cicatriciel me l’interdira…

    • Oui j’en ai entendu parler. Même si l’accouchement ne se fait pas là bas, c’est déjà un premier pas vers un accouchement respecté. Merci pour le lien 😉

  2. Nous avons choisi un hôpital avec le label Ami des bb (Cognac)… et qui en plus a une petite maternité, avec une équipe vraiment à l’écoute… j’imagine les maisons de naissance dans le même style…avec des accouchements dans différentes positions, et du personnel à l’écoute. Sur le blog de « Dix lune » il y a plusieurs articles sur le sujet.

    • Oui c’est exactement ça qu’il faudrait, il faut repenser les besoins autour de l’accouchement et faire plus confiance aux femmes ! 😉

  3. Je ne connaissais pas ! Ca n’a pas l’air idiot du tout comme système, au contraire…On trouverait des sages-femmes et des gynécos sur place ??

  4. Moi j’aimerais beaucoup! Mais j’ai beaucoup de chance, la maternité où j’ai accouché est très familiale et c’est une équipe jeune et dynamique à l’écoute des futures mamans.

    • En fait je pense juste avoir mal choisi ma maternité, il en existe d’autre plus axés sur la relation maman bébé et qui aurait su être à l’écoute mais pour le 1er ça m’a rassuré de savoir qu’en cas de gros souci on ne serait pas séparé.

Laisse moi un p'tit mot !