Tu es ici Accueil » 1.2.3 » La pression du deuxième

La pression du deuxième

Je suis tombée sur l’article de La femme colibri qui découvre les joies des questions incessantes de l’entourage quand on est parent :
– il fait ses nuits ?
– tu l’allaite encore ?
– il dort toujours avec vous ?
c’est pour quand le petit second ?
J’y ai encore eu droit aujourd’hui ^^
C’est pour ça que son article m’a inspiré celui ci !
Dans ma vision des choses je souhaitais des enfants avec 2 à 3 ans d’écart maximum. Et puis les mois passent et j’ai mis du temps à me sentir à l’aise dans mon rôle de maman. Devenir parent c’est tout de même un grand bouleversement dans la vie.
Aujourd’hui supabb a 4 ans, déjà ! Et toujours pas de frère ou de soeur. Mais comme tu le sais on s’y prépare avec supapapa.

Avec notre vie d’entrepreneurs et notre vie de parents il a fallu attendre le bon moment pour ne pas se sentir dans une impasse. Oui, j’ai aussi entendu les « y’a pas de bon moment pour avoir un bébé »
Euh… oui dans mon monde à moi si ! Je ne voulais pas me retrouver à devoir choisir entre mes enfants et ma passion !
Mais là on sait que même si ce n’est pas LE bon moment ça nous semble quand même être plus facile à gérer.
Supabb est autonome et il est en âge de comprendre une grossesse et son futur rôle de grand frère. J’ai pu en avoir un aperçu cet après midi quand on est allé rendre visite à une amie qui vient d’accoucher. Il a été adorable, attentionné et plein d’empathie pour son petit garçon de seulement 3 semaines (bisous à toi ma poule si tu me lis 😉 ). Je ne m’inquiète donc pas pour la vie à 4.
De toute façon on ne peut plus remonter le temps ^^ donc c’est certains nos enfants auront au moins 5 ans d’écart et ils le vivront bien j’en suis sûre !

On a tous notre modèle de famille qui se calque ou non sur notre propre expérience. Moi même, j’ai 3,5 ans d’écart avec ma grande soeur. Aujourd’hui j’adore notre relation et pourtant ça n’a pas toujours été le cas. Petites on jouait pas mal ensemble. Et puis elle est entrée dans l’adolescence et moi non… puis dans l’âge adulte alors que moi j’accusais le coup de la peau grasse et des premiers amours…
On s’est retrouvé lorsqu’elle avait 19 ans. En fait au moment où elle a quitté la maison familiale pour suivre son amoureux. Et depuis on est très proche malgré le fait qu’on ne vive pas dans la même ville et qu’on se voit moins souvent.
Moi tout ce que je souhaite c’est donner un frère ou une soeur à mon supabb pour qu’il puisse lui même connaître cet autre forme d’amour : l’amour fraternel.
L’amour pour ses parents est évident, naturel, inné. Celui pour son conjoint se découvre, se transforme, s’entretient. Celui pour un frère ou une soeur pourrait être un entre deux. Parfois évident et parfois difficile à entretenir mais tellement fort.

Aujourd’hui on est prêt à devenir parents une nouvelle fois 🙂

image

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires

  1. Ici Zébulon et Ouistiti ont 4 ans et 4 mois d’écart….et ils ont relation exceptionnelle qui me fait fondre chaque jour! J’espère que SupaBB deviendra grand frère très vite alors, je croise tous mes knackis 😀

    • XD merci merci ! J’espère que les choses se mettront en place rapidement aussi 😉

  2. Comme je te comprends ! Mister L. A 3 ans 1/2 et depuis l’annonce de ma grossesse, c’est comme si tout le monde était soulagé … Genre ENFIN ! Alors que j’ai toujours dit que je voulais « un peu d’écart » et que surtout cette grossesse a été longue à arriver …
    Bref ! Maintenant la phrase qui tue c’est : oh bah j’espère que c’est une fille hein ?! Genre si c’est un autre petit gars, on doit le jeter !!! oO
    Bonne route vers bébé 2 et essaye de fermer tes oreilles face aux paroles malveillantes (et parfois surtout maladroites !)
    Marie

    • Ah oui ! J’avais oublié cette remarque sur le sexe du bébé ^^
      Belle grossesse à toi!

Laisse moi un p'tit mot !