Tu es ici Accueil » 1.2.3 » Vivre une deuxième grossesse

Vivre une deuxième grossesse

C’est bizarre, je ne vis pas cette grossesse comme pour supabb. Je me doutais que ça serait différent mais je ne savais pas de quelle manière.

Je me sens moins inquiète

Bon ok pas au tout début ^^ là je l’avoue je n’étais pas sûre, j’avais peur que tout s’arrête trop vite. Et puis les nausées m’ont fait comprendre que supacahuète avait pris un forfait 9 mois complets ! Mais disons que le fait d’avoir déjà vécu ça aide à ne pas se focaliser sur certaines douleurs ou sensations. Je reconnais quand mon utérus se contracte, je sais que bébé ne risque absolument rien, que c’est la nature qui oeuvre tout simplement. Du coup, je me retrouve à ne pas suivre cette grossesse comme la première ! Pour supabb je savais précisément, au jour près, à quel stade j’en étais. Là il faut que je reprenne mon calendrier pour compter les semaines ! A mon dernier rendez-vous avec ma sage-femme je lui ai avoué être un peu paumée ^^ d’un côté mon application de suivi m’indiquait une période, de l’autre l’échographie m’en donnait une autre… Ce qui était sûr c’est que je savais à un ou deux jours près, quand avait pu avoir lieu la conception. De ce fait, nous nous sommes entendues pour définir au 17 novembre la date de début de cette nouvelle aventure.

Je sais ce que je veux

Pour supabb, nous étions dans l’inconnue la plus totale. Bien que j’ai pu vivre l’expérience de ma soeur quelques années auparavant, cela ne prépare pas réellement à la vivre soi-même. Je me posais alors pas mal de questions que je notais dans mon petit carnet de suivi de grossesse, histoire de ne pas oublier lors du rendez-vous gynéco.


Voici un petit florilège :

  • Comment préparer son périnée ?
  • Est ce que ma propre naissance peut avoir une incidence sur mon accouchement ?
  • Comment traiter les remontées acides ?
  • A quel moment partir à la maternité ?
  • Comment gérer l’allaitement ?
  • Comment savoir si bébé boit suffisamment ?

… Aujourd’hui je sais avec mon expérience que la plupart de ces questions vont trouver une réponse lors des cours de préparation à l’accouchement. Si je peux donc me permettre un conseil aux futures primipares : pensez à tout noter, osez demander !

De la même manière, notre première expérience nous a permis de savoir de quoi nous aurions besoin et surtout de quoi nous n’aurions plus besoin !
Par exemple, nous avons choisi de ne pas reprendre de poussette. C’est un choix tout à fait personnel et qui correspond à notre mode de vie. Pour supabb nous avions acheté une poussette à un peu plus de 300€ pour une utilisation très limitée. A savoir, nous ne l’aurions pas fait ! Nous allons donc nous équiper en portes-bébé, nous allons surement faire un atelier avec supapapa pour pouvoir en tester plusieurs et que chacun puisse en choisir un qui lui convienne parfaitement. Nous avons déjà une JPMBB originale que nous avons utilisé lorsque supabb était petit, jusqu’à ses 6 mois environ, puis nous avons acheté un Manduca. Je pense que nous pourrions compléter avec un porte-bébé d’appoint (wacotto, suppori) et un meï-tai.

ma copine Rosa et son petit Manolo en Wacotto ©Maman Naturelle

Meï-tai ©LingLing d’amour

Concernant l’allaitement, je sais aussi ce dont j’aurais besoin :

  • des bouts de sein, si jamais je ne supporte pas les premières tétées et pour prévenir les crevasses
  • de la lanoline pure
  • un bon tire-lait (j’ai vu celui de Medela qui me fait de l’œil, mais il coûte un bras…)

    ©Medela Freestyle

     

  • Beaucoup de pots de conservation du lait ou des sachets
  • des coussinets d’allaitement lavables ! On en consomme tellement qu’acheter des jetables devient une rente.
  • Des grands langes comme ceux de la marque Aden et Anais
    aden-anais-langes

Pour la pratique, j’attends de voir comment ça va se passer mais je sais que je me ferais plus confiance ! Je veux réussir mon allaitement et pouvoir mettre en place un allaitement sur la longue durée c’est-à-dire même après ma reprise du travail. Ce qui était complètement impensable avec supabb. je compte me faire aider de ma sage-femme et d’une consultante en lactation pour trouver la solution qui nous conviendra le mieux à supacahuète et moi.

Je réfléchi aussi à passer aux couches lavables. Mon homme me dit juste que c’est dommage parce qu’on ne pourra pas les rentabiliser vu que pour le moment on ne prévoit pas de troisième bébé. Je pense que même si les couches ne sont pas réutilisées, l’économie est quand même là ! J’ai donc juste prévu un kit d’essai Hamac sur notre liste de naissance. Il coûte une trentaine d’euros et ça nous permettra de voir si ça nous convient avant d’investir.

142_181018_max

 

Nous aimerions investir dans des chaises évolutives. Comme tu le sais la Tripp Trapp de chez Stokke me plait beaucoup mais c’est un sacré budget ! Lors de mes recherches j’en ai trouvé qui peuvent très bien faire l’affaire comme celle en vente chez Auchan à seulement 79,90€ !

© Auchan Safety First

Nous ne sommes pas seuls

Enfin, nous devons prendre en compte pour cette grossesse un paramètre de taille qui n’était pas présent lors de la première… La présence de supabb ^^ Et oui c’est complètement différent de vivre une grossesse à deux ou à trois. Et je suis tellement heureuse de pouvoir partager ces moments avec lui ! Il est très attentionné avec moi et il se montre très curieux. Nous lui avons offert le livre Balthazar et comment sont fait les bébés aux éditions Hatier. Ce livre explique très simplement et avec une vision juste des choses, la grossesse et l’accouchement.

balthazar-comment-fait-bebe

Chaque semaine nous regardons ensemble l’application de suivi de grossesse que j’ai installé sur mon téléphone pour voir l’évolution de supacahuète. On fait des pronostics sur sa taille, supabb tombe souvent juste 🙂
J’espère vraiment que nous réussirons à vivre cette expérience jusqu’au bout sans encombre. Et que supabb trouvera facilement sa place de grand frère. Nous allons travailler là dessus pour ne pas qu’il se sente mis à l’écart mais qu’il comprenne le besoin d’attention plus important d’un nouveau né. Il nous a déjà demandé s’il pourrait lui donner le bain ou le porter, je pense qu’on est bien parti !

Je ne sais pas de quoi les prochaines semaines seront faites, mais j’espère pouvoir partager avec toi tous les beaux moments qui se profilent.
En attendant n’hésites pas à me suivre sur Instagram et Facebook 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse moi un p'tit mot !