Tu es ici Accueil » 1.2.3... 4 » J’angoisse

J’angoisse

On me l’aura suffisamment répété tout au long de ces 9 mois, chaque grossesse, chaque accouchement est différent.
Tellement répété, que depuis quelques jours j’angoisse.

© Laura Boil Photography - 2016

© Laura Boil Photography – 2016

Alors que jusque là j’étais plutôt sereine sur l’arrivée de supacahuète, sans être sûre de rien, je me préparais à son arrivée. Je me suis fait un petit « plan de bataille » en fonction du moment qu’elle choisirait : fin juillet ou début août, jour où nuit, pour qu’on s’organise avec supabb, savoir qui prévenir pour venir le récupérer le moment venu, quelle sage femme appeler aussi ^^ c’est une des subtilités qu’il faut gérer cette fois, vu qu’on est en période de vacances estivales. Mais tout est prêt, enfin dans les grandes lignes, alors pourquoi l’angoisse ?…

L’autre jour nous étions à un cours de préparation à l’accouchement chez ma sage femme avec supapapa. En rentrant il m’annonce qu’il ne veut pas être là pour l’accouchement… Gros blanc, sur le moment je ne comprends pas, au vue du choix que nous avons fait avec la maison d’accouchement… En fait j’avais mal compris, il ne veut juste pas être « aux premières loges » quand supacahuète pointera son nez ^^.
Il l’a d’ailleurs fait comprendre à notre sage-femme lors du dernier rendez-vous : « On est d’accord qu’au moment de la sortie… je reste au niveau de la tête moi hein ? » 😀
Ce qui est bien avec ce choix d’accouchement c’est que le papa peut prendre la place qu’il souhaite, il n’est forcé en rien. Moi, j’ai seulement besoin qu’il m’accompagne dans la douleur pour la supporter au mieux. Nous avons vu quelques positions à prendre ensemble pendant le travail, si ça t’intéresse je t’en reparlerais plus en détail dans un prochain billet !

Bref, gros soulagement, j’avais peur qu’il ne veuille pas être là pendant la phase de travail. Sachant que c’est un point très sensible de mon premier accouchement et qu’on en a déjà parlé. J’avais réellement peur de devoir revivre ce moment seule. D’où les premières angoisses.

Mais il n’y a pas que ça. Je me rend compte que cette boule d’angoisse je me la balade depuis le début sans trop de pencher sur son cas. A vrai dire, jusque là je n’avais pas eu beaucoup de temps à moi, pour me poser et réfléchir…
J’ai terminé de travailler le vendredi 01 juillet et j’ai directement enchainé sur 15 jours de vacances avec supabb chez mes parents. Là bas j’ai pu profiter de la vie simple, sans la contrainte du boulot mais je n’ai pas pu me poser réellement et prendre du temps pour moi.
Ce n’est que depuis la semaine dernière que j’ai ce luxe ! Supabb va au centre aéré la journée, ce qui me permet d’y aller à mon rythme à la maison.

Depuis plus d’une semaine, j’organise, je commande et j’achète les dernières choses utiles pour accueillir notre puce, je lave, je fais et refais ma valise pour la maternité, et je me repose dès que j’en ai l’occasion. Depuis plus d’une semaine, j’ai du mal à m’endormir, je me pose 1000 questions qui me sautent au visage comme si je ne pouvais pas y avoir pensé plus tôt… Bah en fait non je pouvais pas !
Alors j’essaie de relativiser, de trouver du positif dans chaque situation et de me convaincre que si quelque chose ne doit pas se dérouler comme prévu, au moins j’aurais essayé et j’aurais fait ce qu’il fallait.

Mais bordel, on va bientôt être 4 !!! Je vais accoucher de nouveau !!!!! Et j’angoisse de sentir de nouveau cette douleur que mon cerveau s’était bien gardé de planquer juste après la naissance de supabb ^^.
J’angoisse de ne pas assurer, alors que je sais qu’on va y arriver. J’angoisse que supabb ne trouve pas sa place de grand frère, alors qu’il sera parfait je le sais, il est parfait. J’angoisse pour les finances qui vont encore en prendre un coup, alors qu’on s’en sort toujours…

En bref, j’angoisse pour rien.

VIVE LA GROSSESSE 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires

  1. Ce que tu ressens est normal…comme tu l’a trés bien dis tu as eu du boulot plus le premier a gerer , tu n’a pas pu réellement être « avec toi même »….ces petits sursauts d’angoisse sont la préparation de ton « toi » a cette nouvelle experience…car chaque enfant est une nouvelle experience vers l’inconnu..je n’ai pas de conseil a te donner car tu t’analyses trés bien toi même. pour la deuxieme jai vecu un vrai accouchement , car pour le premier cesa. J »ai laissé allé..complétement j’ai fais confiance a ma pepette et je me suis fais confiance…d’apprehender ce qui se passerais ou non..de simplement la mettre au monde quoi qu’il arrive..et qu’elle soit bien.voila..l’homeopathie te fera du bien…et tu verras la vie a quatre va vite se faire..

    • En fait je n’ai pas trop eu le temps de penser à l’après à 4 ^^
      Là je suis concentrée sur l’accouchement et sur les jours qui viennent. J’ai de la chance d’être encore bien mobile et de ne pas souffrir ni de la chaleur ni du poids du ventre (vive l’ostéo 😉 ). Je vais tenter de profiter de chaque dernier moment avec mon grand bébé avant qu’il ne devienne grand frère 🙂

  2. On ressent à fond ton inquiétude dans ce post… Je ne sais pas bien quoi te dire mais je t’envoie tout pleins de pensées positives et de bisous.

    • Merci beaucoup ❤ heureusement ça va ça vient c’est plutôt le soir. La sage femme m’a donné de l’homéopathie pour calmer tout ça et m’aider à trouver le sommeil

Laisse moi un p'tit mot !