Tu es ici Accueil » 1.2.3... 4 » Comment faire dormir bébé ? Ma solution !

Comment faire dormir bébé ? Ma solution !

Le titre est volontairement polémique. « Comment faire dormir bébé » est surement une des questions les plus posées à Google par les jeunes/nouveaux parents, avec « Comment faire dormir bébé plus longtemps ? » ou « Comment faire dormir bébé dans son lit ? ».

Cette question je ne me l’étais pas posée pour subabb. Mais ça c’était avant supacahuète !

Cette question elle m’a été posée lorsque du jour au lendemain supacahuète a décidé de dormir. J’ai mis du temps à vous mettre par écris tout ça mais j’y arrive enfin ^^ « mieux vaut tard que jamais ! »
Donc, si tu as suivi nos débuts nocturnes quelque peu chaotiques avec supacahuète, tu as du voir qu’elle ne dormait pas beaucoup. Jour, nuit, peut importe l’heure, nous avions droit à des phases de sommeil n’excédant pas 1h…

Au départ pourtant tout allait bien. Enfin je m’entends, elle ne dormait pas beaucoup mais on avait eu droit à des phases de quelques heures autour de ses 2 mois. Et puis un jour patatra ! Non en fait rien de particulier, elle a juste décidé que dormir c’était pour les faibles ^^
Quand les nuits ont commencé à ne plus être des nuits, nous avons cherché à comprendre ce qui pouvait l’ennuyer ou ce qui avait pu changer dans le rituel du sommeil. Après plusieurs longues heures de réflexion, rien. Rien n’avait changé et pourtant elle ne dormait pas. Alors on a commencé à se dire que c’était peut être les dents qui commençaient à la chafouiner. On s’est dit que ça devait être une phase, que ça passerait bien d’ici quelques jours.

Puis les jours se sont succédés, puis les semaines, puis les mois. Et toujours pas plus d’une heure de sommeil d’affilé pour nous…

A l’approche de ses un an, nous avons décidé qu’il fallait que ça change. J’avais de plus en plus de mal à tenir les journées au bureau et je me sentais à bout nerveusement. Nous avons commencé par revoir notre osthéo. La séance s’est déroulée dans les cris alors qu’il n’y avait rien de particulier de bloqué chez supacahuète. Nous sommes repartis avec beaucoup d’espoir mais mis à part une sieste légèrement plus longue qu’à l’accoutumée, supacahuète ne dormait toujours pas.

Nous avons alors tenté l’étiopathie. Chaudement recommandée sur les réseaux sociaux, on ne m’en avait dit que du bien, et que « tu vas voir chez mon fils/ma fille ça a été radical, le jour même il/elle dormait ». Nous avons donc trouvé une étiopathe près de chez nous, extrêmement sympathique et qui a réussi à « faire dormir » les enfants de mon esthéticienne (si c’est pas de la référence ça ^^). Après lui avoir expliqué les faits, elle m’explique que puisqu’on a déjà fait une séance d’osthéo quelques semaines avant, il se peut qu’elle n’ait pas grand chose à faire mais qu’elle va essayer de voir. J’ai même promis une bouteille de champagne avec ma fameuse esthéticienne si elle réussit à trouver d’où vient le problème et à le régler, c’est dire si j’en attend beaucoup de ce rendez-vous. Mais encore une fois, rien de plus. Les nuits se suivent et se ressemblent. Un premier réveil vers 23h, puis un autre à 00h30 puis encore à 2h, 3h, 4h30, 6h…

Ultime tentative, ma meilleure amie m’a parlé d’une kinésiologue qu’elle connait et qui serait vraiment bien. Au point où nous en sommes, on ne risque rien à essayer.
A ce moment là, je ne cherche même plus à dormir pour moi, je cherche simplement à trouver et comprendre pourquoi ma fille ne dort que si peu d’heures sur une journée. Non parce que je vois déjà venir les « si vous vous attendez à ce que votre enfant fasses VOS nuits vous pouvez attendre » ! Toi, tu peux passer ton chemin, quand tu en es au stade zombieland du sommeil, ta priorité c’est d’abord de soulager ton enfant et ensuite toi par la même occasion.

Mais je m’égare ! Donc nous voici en rendez-vous chez la kinésio. Elle teste plusieurs pistes de blocage, remonte jusqu’à l’accouchement et débloque un petit truc mais pas grand chose me dit-elle. Je sors de là un peu dépitée, parce que maintenant je ne vois pas d’autres solutions pour nous et je sens que cet énième rendez-vous ne servira à rien non plus.

Nous étions le samedi 02 septembre.

Le mercredi suivant, j’avais pris rendez-vous chez la pédiatre pour le bilan des un an. J’en profite pour lui parler des nuits de supacahuète et nous voilà en train de discuter. Et c’est là que j’ai pris conscience d’une chose.
Au détour d’une phrase elle me demande « avez vous déjà essayé de ne pas l’endormir », moi un peu naïve je lui réponds que le papa a déjà essayé moulte fois mais que ça ne donne pas plus de résultat. Elle insiste et me dit « non mais ce n’est pas à vous de l’endormir ». Et là honnêtement je ne comprends pas où elle veut en venir. Je me vois pas aller demander aux voisins de venir tous les soirs endormir supacahuète 😀
Elle me dit alors

« Madame, ce n’est pas à vous ni à votre conjoint d’endormir votre fille, c’est à elle de trouver le sommeil »

Et là crois le ou non mais dans ma tête ça a sonné comme une révélation !
Depuis des mois le rituel du coucher c’était calin et tétou jusqu’à ce qu’elle s’endorme dans mes bras. Je ne voyais pas d’autres façons de faire sans provoquer des pleurs. Mais là tout est devenu limpide. Il suffisait que je comprenne que ma fille était CAPABLE de s’endormir sans moi, sans mes bras.

Le soir même je décide d’appliquer la chose. J’installe supacahuète dans sa gigoteuse, un bisou et je la pose dans son lit. Nous regardons quelques livres puis j’éteins la lumière. Forcément ça ne lui a pas plu mais j’ai pris sur moi pour l’accompagner dans ce moment, je lui ai beaucoup parlé à voix basse malgré ses pleurs et ses cris, je suis restée là à coté d’elle jusqu’à ce qu’elle décide de s’allonger et de s’endormir. SUr le papier (enfin sur l’écran) ça peut paraitre simple mais en vrai ça a duré presque 1h30 et tenir tout ce temps sans se dire qu’il faut absolument prendre sa bébé dans ses bras c’était très violent pour moi mais en même temps j’étais sereine face à mon choix.

Ce mercredi 06 septembre, ma bébé a dormi pour la première fois une nuit complète, apaisée. Oui, il n’y a eu aucun réveil nocturne, pour te dire je ressemblais à Pamela le lendemain matin et je n’avais qu’une hâte, qu’elle se lève pour téter 😀 le comble hein !

Le lendemain rebelote, la crise est moins violente que la veille et supacahuète s’endort tranquillement. Une nouvelle nuit sans réveil, nous osons à peine y croire avec supapapa.

Après plus d’un an de nuits entre coupées entre 6 et 10 fois, voilà que notre puce dort à poigts fermés jusqu’à l’aube !

C’est fou comme tu profite encore mieux de ces moments quand tu as connu la galère des nuits blanches. Aujourd’hui je la remercie chaque matin d’avoir fait une nuit complète ! Et puis ça se voit tout simplement. Elle est mieux, reposée, encore plus souriante et pleine d’énergie.

Voilà, je n’ai pas la recette miracle à te donner parce qu’en fait il n’y en a pas ! Chaque bébé, enfant est différent, chaque parent aussi. Nous n’avons pas la même façon de gérer le sommeil de nos enfants, mais ce que j’en retiendrais c’est qu’il faut être attentif et savoir parfois lâcher prise !

Bonne nuit 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse moi un p'tit mot !